Photos de la cérémonie

(sources Mairie d'Allenc)

ZOOM, cliquez sur une photo


(Sources Serge Milot et Francois Madrigal)

 

DSCN0458


 

midilibre

Allenc : un verger du souvenir en hommage aux trente-neuf jeunes hommes morts pour la France durant la Grande Guerre (Le MidiLibre du 12/11/2018)

 

 

Sources : Le MidiLibre du 12 Novembre 2018

Pouvez-vous nous aider à dater cette photo ?

Réponse à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou

à l'adresse suivante (qui sera transmise à la Mairie d'Allenc) : Gerard Fernandez(cliquez sur le nom)

D'avance merci de votre précieuse collaboration.

La désormais traditionnelle soirée Ciné-soupe a réuni une cinquantaine d'habitants le samedi 2 décembre, à l'invitation du foyer rural.

Les participants ont pu déguster une douzaine de soupes toutes fort goûteuses.

Les amateurs ont retrouvé avec bonheur la fameuse soupe d'orge perlée ou la pois cassés saucisse de Morteau.

Puis vint le temps de passer à la projection du film "le cochon de Gaza", film choisi en partenariat avec le sauvage ciné club.

La soirée s'acheva après le partage de gourmandises concoctées par les
convives.

 

ZOOM, cliquezsur une photo pour l'agrandir

 


DSCN0458

(sources : Serge Milot et Francois Madrigal)


Article du MidiLibre


Vous aurez corrigé de vous-même la coquille, il s'agit de Christophe RANC (et non Rauc)

Lire aussi : 

Vidéo du MidiLibre : Cérémonie du 11 Nov 2018

Hommage aux "Poilus"

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Invitation 11 novembre 2018 ALLENC.pdf)Télécharger l'Invitation[ ]116 Ko

 

Le dimanche 12 septembre s’est tenu, dans une salle communale comble, le traditionnel loto du Club Allenc-Amitié.

Les organisateurs tiennent ici à remercier toutes les personnes –commerçants, particuliers, membres du club…- qui ont participés à l’achat des lots, ainsi que  les bénévoles qui ont œuvré à la réussite de cette chaleureuse manifestation.

Serge Milot

DSC 0224

Contacts ;

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Téléphone : 04 66 44 26 14

lechatperche

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (lechatperche2.pdf)Télécharger la brochure[ ]64 Ko

Il y a 30 ans naissait le club Allenc Amitié grâce aux bons offices de Marie-Rose Cheminat et de quelques bénévoles généreux. Leur but était de créer, animer et développer les rencontres et les liens d’amitié entre les « séniors » habitants la commune : une jolie façon de rompre l’isolement.

Début 2015, le club a rejoint le réseau associatif « Générations Mouvement-les aînés ruraux ». De ce fait, il a élargi son domaine de compétence car il fonde depuis son action sur une éthique d’utilité, de responsabilité et de solidarité.

Autre avantage : l’association est ouverte aujourd’hui à toute personne, quelque soit son âge, qui désire participer à des activités spécifiques.

Entre temps, les présidents se sont succédés : Marie-Rose Cheminat a laissé sa place à Monique Toiron qui a ensuite passé le flambeau à Jean JAFFUER.

30 ans cela se fête ! 92 personnes se sont retrouvées à la salle communale le samedi 16 septembre pour célébrer cet anniversaire : des Allencois bien sûr, mais aussi des amis de Prévenchères, du Bleymard, de Bagnols-les-Bains, etc.

Après un délicieux repas ponctué par des rires et des chansons, les participants ont pu apprécier un diaporama retraçant les 30 années d’activité du club : voyages, repas, activités diverses…

Les photos nous ont également permis de « revoir » des personnes aujourd’hui décédées, mais dont le souvenir demeure dans nos mémoires.

Puis les participants ont partagé le verre de l’amitié et dégusté les gâteaux d’anniversaire. La journée s’est terminée au son de l’accordéon et de la cabrette, par une démonstration de danses folkloriques proposée par  le groupe « Lous amies de la muntogno » de Grandrieu. Une place de choix a été réservée à la bourrée car n’oublions pas qu’elle a influencée Lully, Rameau et Bach.

Ce fut vraiment une très belle journée !

 

Si 1916, avec la bataille de Verdun et celle de la Somme est « l’année terrible », 1917  apparaît comme « l’année trouble ».

Evoquant devant quelques officiers son offensive du 15 décembre 1916 à Verdun, le général Nivelle soulignait : « l’expérience est concluante.

Notre méthode a fait ses preuves. La victoire est certaine, je vous en donne l’assurance. L’ennemi l’apprendra à ses dépens ». Alors il conçut un nouveau plan spectaculaire qui comme tant d’autres plans dans tant d’autres guerres du passé devait apporter la victoire et ainsi mettre rapidement fin aux hostilités …

Et ce fut le désastre du Chemin des Dames : du 1er avril au 9 mai, 217 000 soldats furent tués, blessés, capturés ou bien disparurent. L’hécatombe, après les terribles pertes de la longue bataille de Verdun, provoqua des mutineries dans l’armée française.

Il ne faut pas oublier… Dimanche 12 septembre une cinquante de personnes ont bravé la pluie et se sont retrouvés devant le monument aux morts en présence du Maire Jean-Bernard André et de quelques membres du Conseil Municipal, pour évoquer les 37 allencois qui ont payés le tribut à la folie des hommes (rappel population d’Allenc en 1911 : 699 et en 1921 : 581) .

A l’issue de la cérémonie, le verre de l’amitié a été offert par la municipalité aux participants.

Serge Milot

Pour lélécharger les photos, cliquez sur download, pour visualiser, cliquez sur une photo

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (affiche 21 avril définitive.pdf)Télécharger l\'Affiche[ ]503 Ko

 

Vous pouvez télécharger le diaporama ci-dessous

A lire aussi...

Les150ans du Viaduc du Luëch

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (22.07.2017.pdf)Diaporama[ ]10536 Ko


Denis , petit-fils de Jean-Pierre Gibert ancien combattant de la grande guerre, plus connu par son célèbre surnom de « Perdigal », a eu l’idée de célébrer de façon originale le centième anniversaire d’un épisode peu connu de la campagne des Dardanelles où avait été envoyé son grand-père.

D’après des photographies d’époque il a fait peindre sur son immense camion semi-remorque des fresques relatant des scènes de cette guerre sur lesquelles figurent en bonne place son grand-père ainsi qu’un autre ancien du Beyrac, Ernest Maurin également ancien combattant.

La mission du « Corps expéditionnaire d’Orient » commandé par le général Franchet d’Esperey était de pacifier les Balkans, mais nos alliés Britanniques et Russes n’étaient pas toujours d’accord sur le rôle que cette armée devait assumer.

Les tergiversations l’empêchant d’agir provoqua un enlisement qui se traduisit par de très nombreuses victimes dues aux combats, mais aussi à une terrible épidémie de « grippe espagnole ». En septembre 1918, une offensive décisive de la cavalerie, le dernier engagement de l’histoire de cette arme, aboutit à la capitulation de l’armée germano-bulgare.

L’initiative singulière de ce jeune est à saluer car les souvenirs s’estompent et il est rare qu’un tel hommage soit rendu à ces anciens poilus qui étaient de jeunes hommes lorsque leur vie a basculé dans l’horreur de la guerre.

Raymond Diet

 (ZOOM, cliquez sur une photo)